Tom Critiques de Films 0 Réaction

Crazy Rich Asians le film avis et critiques

C’est par une phrase de Napoléon Bonaparte que Crazy Rich Asians débute. Laissez donc la Chine dormir, car quand elle se réveillera, le monde tremblera. Suite à cette citation, le film prend vie. C’est une comédie romantique avec du punch. Beaucoup l’a trouveront étincelante et tout à fait charmante. Ce film raconte l’histoire de Rachel Wu, une prof d’économie à New York. Elle est d’origine chinoise mais naquit en Amérique. Son petit ami, Nick Young lui propose de l’accompagner à Singapour. En effet, son ami d’enfance, l’invite à ses noces.

Crazy Rich Asians affiche du film

Crédits Photo: Warner Bros. Pictures

Rachel accepte alors de partir avec lui. Dans l’avion, elle va découvrir que Nick fait partie d’une famille très riche. C’est sûr, ce film ne réinvente pas la comédie romantique. Mais il utilise cette formule avec une telle grâce que le film plait. Cela se doit en grande partie grâce à ses acteurs asiatiques. Ces derniers sont Anglo-asiatiques et Asio-américains. Sous sa surface glamour, le film se penche aussi sur l’identité ethnique. Mais aussi sur l’attraction de la classe et de la culture. Dans ce film les valeurs se distinguent. Les riches sont contre les pauvres. La passion contre le devoir envers la famille. Rachel doit surmonter l’obstacle classique de la comédie romantique. Celui de faire face à sa future belle-mère. C’est Jon Chu qui a réalisé le film.

Zoom sur l’héroïne: Constance Wu

Le best-seller de Kevin Kwan était donc déjà pour l’écran. Tous les éléments de la comédie sont ainsi en place. À commencer par une héroïne à encourager: Rachel Chu. C’est Constance Wu qui joue donc son rôle. Elle a beaucoup de qualité: rusée, pleine d’esprit, terre-à-terre. Parfois elle manque aussi de confiance en elle. Cependant, elle ravira la plus part des spectateurs. Elle a une vie heureuse à New York avec Nick Young, joué par Henry Golding. C’est aussi un professeur diplômé d’Oxford. Sa beauté est si aveuglante qu’il est facile d’ignorer ses gestes maladroits.

Nick emmenée donc Rachel au mariage de son meilleur pote. Cependant, il ne lui a jamais dit un détail important. Elle ne sait donc pas que sa famille et ses amis sont très riches. Sur un coup de tête ils peuvent acheter un hôtel. Ils peuvent aussi dépenser des milliers de dollars pour une robe. Cela permet d’ailleurs au film d’ajouter des costumes somptueux. Mais aussi des lieux extravagants. Vous verrez la somptueuse demeure de la grand-mère de Nick. Il y aura aussi un enterrement de vie de garçon. Cette fête se passera sur un cargo privée. Wu et Golding s’adaptent très bien à leur rôle. Si bien que le film reste ancré dans la réalité. Même si il a des allures olé olé et fantaisiste, il se regarde bien.

La famille de Peik Lin

Dans les films de ce genre, il y a le rôle de l’amie comique de l’héroïne. Ici, c’est l’actrice et rappeuse Awkwafina qui remplira ce rôle. Elle va jouer Peik Lin. C’est une amie d’enfance de Rachel. Ce personnage vit à part entière. Peik Lin à des cheveux courts et blonds. Cette dernière use alors d’ironie et d’impertinence. Sa famille, chaleureuse au goût exubérant d’argent frais, vit à Singapour. À un moment, sa mère montre à Rachel leur salon doré. Très fier, elle lui dit que la galerie des glaces à Versailles l’a inspiré. C’est alors que Peik Lin dit à voix basse: Et la salle de bains de Donald Trump aussi.

L’obstacle classique des films romantiques: la belle-mère

L’héroïne doit surmonter un obstacle classique digne des films romantiques. Comme nous l’avons déjà vu dans d’autres films, il s’agira de sa future belle-mère. Son nom: Eleanor Young, mère de Nick. C’est Michelle Yeoh qui joue le rôle. Vous l’avez surement donc vu dans Tigres et Dragons. Yeaoh allie élégance et détermination. Elle n’hésitera donc pas à être dure avec l’américaine pour l’éloigner de sa famille. En effet, elle a d’autres plans pour son fils. Elle veut que Nick reste pour diriger l’entreprise familiale. Quand les enfants s’éloignent de la maison trop longtemps ils oublient qui ils sont. C’est ce qu’elle dit à voix haute lors de sa rencontre avec Rachel chez Ah Ma. Yeoh fait d’Eleanor une femme têtue. Cependant, elle a une vraie dévotion maternelle.

Il n’y a pas de faible performance dans cette grande distribution. La famille de Nick inclue sa belle et élégante cousine Astrid. C’est Gemma Chan qui fait le rôle. Marié à un homme de classe moyenne, leur mariage s’écroule. Ken Jeong joue le père fou dingue de Peik Lin. Tout le long du film elle devra faire face aux autres filles. Très méchantes et mesquines avec elle, leurs but est de lui voler Nick. Vous y verrez différents individus tout aussi étrange les uns des autres.

Le face à face de Constance Wu et Michelle Yeoh

Crédits Photo: Warner Bros. Pictures

Le coté extravagant du film

Le réalisateur: Jon M Chu dirige les grands décors avec aisance. Cependant, certains ne sont pas en valeur et se font cacher par l’histoire. À un moment, Bernard, organise l’enterrement de vie de garçon. C’est un bon ami du marié qui aime le m’as-tu-vu. Jimmy O Yang joue le rôle de Bernard. Cette fête se passe sur un cargo aménagé comme un casino. Heureusement que ce passage ne dure qu’un court moment. En effet, beaucoup de scènes vulgaires s’y trouvent. De son coté, Rachel se trouve donc sur une autre île. Elle est avec la mariée et ses amies. Elle essaie des robes sur une séquence musicale. Les riches aiment aussi tout ce qui est gratuit. Certain trouveront alors cette scène un peu cliché.

Points forts et différents types de scènes

Les points forts du film sont surtout les scènes émotives. Entre autre les moments entre elle et sa mère Kerry. C’est Tan Kheng Hua qui joue le rôle de la mère. Avant le départ de Rachel pour Singapour, elle parle à sa mère. Elle dit que les parents de Nick n’ont aucune raison de ne pas l’aimer. Kerry prend alors le visage de sa fille dans ses mains. Elle lui explique qu’elle ressemble à chinoise. Cependant, dans sa tête et dans son cœur, elle est américaine. Ainsi, la rencontre avec la famille de Nick ne sera pas facile.  Eléonore et Rachel passent aussi des moments intenses ensemble. La mère de Nick ignore ses efforts pour lui plaire. Elle, la mettra au défi tout en usant de respect. Elle espère qu’un jour elle l’acceptera dans la famille. Cependant, ce ne sera pas facile.

Les scènes folles et les scènes émotives se mêlent à merveille lors du mariage de Collin. La mariée descend une allée transformée en un ruisseau d’eau fleuri. L’église ressemble à une rizière. La beauté du décor en surprendra plus d’un. Tandis que Kina Grannis assure la musique d’ambiance. Elle chante une version magique de Can’t Help Falling in Love. Tout au long du film, il y aura des chansons pop. Ce sont des musiques que des chanteurs asiatiques ont repris. Elles aident à ré hausser le ton du film. Cela ajoute aussi une bonne ambiance chaleureuse.

Crazy Rich Asians: Notre avis

On peut dire que Crazy Rich Asians mérite sa place à côté du livre. Malgré certains passages amputés, le film vous plaira. L’histoire commence en 1995. Eleanor, Felicity, Nick et sa sœur arrivent sales et trempés dans un hôtel. Ils sont à Londres. Un manager snobinard ne va pas chercher à savoir qui ils sont. Il va donc les renvoyer de l’hôtel. Le pauvre homme ne sait pas encore à qui il a à faire. A la différence du livre, les lecteurs n’auront plus le sentiment de surprise. Par contre, ils comprendront mieux les personnages.

Gemma Chan se glisse profondément dans le rôle d’Astrid. Dans le film, aucun passage ne dit pourquoi c’est la cousine préférée de Nick. A la fin, il y a aussi une scène post-générique. Cela se passe toujours au mariage. On voit Astrid attiré par le regard d’un homme. Cela présage une suite au film. Qui est cet homme? Seuls les lecteurs savent qui il est. En effet, ils vont avoir une longue histoire romantique.

Une première à Hollywood

L’enjeu est de taille pour ce film. En 25 ans, c’est une première à Hollywood. En effet, c’est le premier film US mettant en scène que des Asiatiques. Une femme pauvre qui attire l’intérêt d’un prince héritier. Cela ne vous rappelle pas quelque chose? Bien sûr!

Crazy Rich Asians est donc une mise à jour de ce conte de fée. Mais cette fois-ci, c’est l’inverse. L’héroïne ne connaît pas l’identité de l’homme qu’elle aime. Le découvrir de cette manière peu traumatiser les personnes impliquées. Mais comme dans la plupart des contes de fées, tout se termine bien à la fin. Et dans cette version, cela nous fait réfléchir aux différences entre deux cultures. Les valeurs loyales asiatiques envers la famille. Les valeurs américaines basées sur l’égoïsme et la passion. Chacune de ces cultures ont leurs forces mais aussi leurs faiblesses. Nous avons bien aimé ce film. Si vous ne l’avez pas encore, il est temps de le regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *